Christian Louboutin Careers

le printemps fête ses 150 ans

IF YOUR RELATIONS RELATE TO THE FINANCIAL FIELD: The relations with this person involve enormous risks. The use which it can make of your money, though enticing, is very random. Do not follow this person in her improvidence, her delusions of grandeur involves you with an unquestionable ruin! What means this blade, according to its position, within the framework of a pulling in cross of the tarot of Marseilles, which it is for you or another person: On the left, a rupture can be on the agenda.

L’édition abonnés 100% digital Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écransL’ann scolaire a d officiellement dimanche 16 septembre en Syrie, mais dans plusieurs villes comme Alep, la capitale du pays, la rentr a tr perturb en raison de la guerre qui oppose soldats gouvernementaux et rebelles arm m officiels syriens ont annonc la rentr scolaire de « plus de 5 millions d’ et de 385.000 instituteurs et employ enfants excit l’id de rentrer l’ un total d’environ 22.000 plus de 2.000 ont endommag ou d en Syrie et plus de 800 servent d’abris o sont log des familles d par le conflit, selon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance).Le minist de l’Education a affirm avoir pris toutes les mesures pour assurer « le bon fonctionnement de l’enseignement », a indiqu l’agence officielle Sana.Un employ d’un h Damas a assur avoir conduit ses deux gar dans leur Machrouh Doummar, la banlieue ouest de Damas. « Il y avait beaucoup de monde ce matin, les enfants excit l’id de rentrer l’ revanche, dans les quartiers p de la capitale et dans la banlieue, qui sont de v champs de bataille, les enfants sont rest terr chez eux. »Les familles n’ont pas envoy leurs enfants » »Je n’ai pas envoy mes deux enfants l’ tout simplement parce que les sont ferm dans le quartier », s’est plaint un chauffeur de taxi r Tadamoun, dans le sud de Damas, r bombard contact via Skype partir de Beyrouth, a confirm que les de Tadamoun et de Hajar Al Aswad sont ferm « Certains Midane ont ouvert mais la majorit des familles, pour des raisons de s n’ont pas envoy leurs enfants » l’ selon elle.Alors que beaucoup d’ de la banlieue sud de Damas ont servi d’abris, la militante a confi « Nous avons essay de mieux organiser les abris pour permettre aux enfants d’aller l’ et aux r d’avoir un toit ». »La majorit des d Daraya, dans le sud ouest de Damas, o selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), plus de 500 personnes ont tu fin ao les portes des sont rest closes. »Le souvenir des massacres est trop r et la majorit des habitants n’a m pas pens inscrire les enfants », a assur Abou Kinane, un militant. « En plus, la majorit des de Daraya ont d par l’arm dit il.Selon un responsable de la pr de Damas, « 900 ont ouvert leurs portes dans la capitale » alors que des d fuyant les violences dans leurs quartiers ou villes ont trouv refuge dans treize qui accueillent chacune entre 300 et 500 personnes. »Des petites classes organis la ville de Qoussair (centre), encercl et bombard depuis plusieurs mois, les opposants ont tout fait pour que la rentr scolaire ait lieu.Des petites classes ont organis « pour aux enfants d’avoir marcher trop loin », assure Hussein, un militant de la ville. »L’id c’est que m s’il y a des bombardements, les enfants ne doivent pas manquer l’ a t il ajout Alep, deuxi ville du pays en proie de violents combats depuis bient deux mois, aucune n’a fonctionn et beaucoup de gens pensent que leur ville subira le m sort que Homs (centre) l’an dernier, o aucune n’avait pu accueillir des en raison des combats, a indiqu un correspondant de l’AFP.

Laisser un commentaire